Thursday, 15 November 2012

Cebu, Malapascua

Je me réveille vers les 3am dans mon lit, un petit matelas qui me fait penser à un banc d'autobus scolaire. On bouge encore. J'écoute les gens autour de moi ronfler, et fini par reprendre mon étreinte avec Morphée.

5am, cette fois, le bateau n'est plus en mouvement. Je me lève tranquillement, personne dans la pièce n'a bougé. Je trouve ça plutôt sympa que la compagnie ait la décence de laisser les gens se lever à leur rhytme au lieu de nous expulser dehors.

Je me brosse les dents au dessus des rails et crache dans l'océan, met mon sac sur mon dos et me félicite d'avoir gardé le mini-oreiller qu'on me donna dans l'avion.

Le port de Cebu est le plus gros que j'ai vu dans ce pays. Encore, les chauffeurs de taxi competitionnent pour mon attention, et ils conduisent de vrai autos cette fois.

Un local vient me demander ce que je cherche. Breakfast food est tout ce qui me vient à l'esprit. Il me pointe vers un restaurant.
Ici, les batisses sont aussi grandes que les huttes, mais en béton ou en bois. Je suis 5'9 et j'ai des fois peur de me cogner au plafond.

Au resto, on m'accueille comme un roi. Il n'y a que 2 petites tables et des petits bancs blancs, ceux qu'on achète pour nos bords de piscine. La femme me sert un déjeuner local: 2 oeufs frits, une saucisse hotdog, et une énorme portion de riz. Je suis si affamé que je m'y lance comme un enragé. Je prend une pause pour essayer de nourir un chaton de quelques mois à peine, mais il n'aime pas les oeufs et j'ai déjà engloutit ma saucisse.

"My friend! Where are you from!" Un homme derrière moi me demande tout enthousiaste. Un garde de sécurité en uniforme qui boit l'équivalent d'une 10% ici, une Red Horse beer. À 5am.
"Canada"
"Ooooh Canada! My sister, she married an americano!"
"I see!"
"Why are you here my friend?"
"I am visiting"
"Do you like it here?"
"Beautiful land, delicious food, very nice people"
"Ooooou thank you my friend!"

On discute pendant un bon 30 minutes. Il me parle de Jésus brièvement mais je réussi à m'en sauver. Il me donne son numéro de cellulaire et son couriel, et je fais de même. Il me dit que si un jour j'ai besoin d'aide à Cebu, de l'appeller, et me montre son fusil.

On compare nos tattoos, puis il m'escorte à un taxi et prend le matricule du chauffeur en notes. À 6h30 je suis dans un autobus climatisé en route pour Maya, où un petit bateau m'amènera à Malapascua. Je veux regarder la ville de Cebu mais je m'endors et ne me réveille que 2 heures plus tard, dans une escale.

Ici j'y vois mon premier homme blanc depuis que je suis parti de Kermit resort. Il évite la conversation. Tant pis. Je constate que mis à part Jésus et les messages textes, un autre cadeau de l'homme blanc est le Coca-Cola. Il y en a partout.

Vers les 10 heures on arrive à Maya, après avoir passé devant un marché à ciel ouvert, et un domaine de riches composé d'une tour à condos de 7 étages et un terrain de golf, le tout flanqué d'un garde posté à une clotûre de métal et non de bambous.

On embarque dans une embarcation typique Filipino, un canöe avec des branches de bambou en arcs sur les côtés pour le stabiliser. Le blanc est un américain, il argumente avec le chauffeur sur le prix du transport. Un québécois d'environs 65 ans embarque, avec au bras une jeune Filipina. Je me rends compte rapidement que c'est en fait un ladyboy, je ne sais pas si son compagnon le sait, où si c'est ce qu'il aurait demandé.

L'eau bleue tropicale defile sous nos pieds alors qu'on se dirige vers l'île de Malapascua. Sable blanc, petits hotels de 1étage le long de la mini-plage. On m'accueille et on me dit que Anthony est parti en snorkle. L'hôte m'amène à l'hôtel d'Anthony où je me loue une chambre et négocie le prix un peu. Je décharge mes affaires, bois une bière au bar ouvert, et tout de suite après je suis finalement réunit avec Anthony et Catherine, touts souriants.

2 comments:

  1. hey parle nous donc un peu plus des tatous du gars

    ReplyDelete
  2. Juste un vieux tattoo en noir sur l'épaule, tout "faded", d'un requin. Mes tattoos et ceux d'Anthony attirent l'attention des amateurs qui les trouvent très nice

    ReplyDelete