Sunday, 19 October 2014

Un peu de langue de Moliere

Je m'excuse d'avance, j'ai pas les accents sur ma tablette!

19/09/14

Ca fait bizarre d'ecrire dans un cahier, en lettres attachees en plus, mais bon! J'ai ignore les lecteurs francos trop longtemps.

Alors voici:

Beijing... le dragon d'Asie. Il m'a bien mordu, cet ancien dragon.

Hier, apres un reve assez bizarre merci, je me reveille a 4h du matin. J'ai profite du wi-fi chancelant pour ecouter quelques episodes de Attack on Titan (pas si pire) et lire un peu. J'ecoute la ville se reveiller lentement au travers de ma petite fenetre. Pas de coqs qui hurlent comme aux Philippines et Laos, mais des klaxons... Tant de klaxons.

Tout le monde vit dans des petites maisons cubiques grises en ciment, avec un toit en tuiles chinoises classiques. Ca fait plutot pauvre, mais on dirait que tout le monde a une voiture. Car dans une petite rue plus large tout proche d'ici, il y a des autos a n'en plus finir. Stationnees de par-choque  a par-choque, 3 de large, 6 de profond.

Et bon, le matin, il faut que ca sorte! Alors BEEP BEEP BEEEEEEEEP ca sonne jusqu'a ce que tout le monde soit en chemin, avant 7am.

Mais ne vous laissez pas confondre par mon texte! Le klaxon est un outil essentiel a la conduite, en plus il vient avec le vehicule. En effet, il sert a signaler a la bicyclette en avant qu'elle est trop lente (ce qui n'y change absolument rien), si l'auto sur le cote de la rue prend trop de place (elle ne bougera jamais), si il y a des gens dans le chemin pendant un signale pour pietons (ca marche sur les etrangers), si je m'apprete a depasser, si je suis derriere quelqu'un, si je suis dans un angle mort, si je vais vite... en plus des klaxons-signaux auxquels je n'attribue aucune utilitee whatsoever.

Apres mon reveille enchanteur, hop! C'est le temps du pti-dej.

McDo, meme pas honte.

Ensuite, bapteme du metro a 8h am. J'ai une mission: me rendre dans l'ouest de la ville pour aller brasser des affaires dans un centre d'achats entierement pour cameras.

Pour votre benefice bien sur, chers lecteurs.

Surprennant, c'est pas trop complique. D'abord, soumettre son sac a une passe X-Ray. Y'a un policier qui se promene avec un BOSTAFF (le baton de Donatello!). Ensuite, le comptoir a tickets. La femme en uniforme et tres serieuse ne parle que chinois mais pointe sur la vitre, le signe "¥" suivit d'un 2.

40 sous le metro!

Bien sur, j'etais empile parmis tant de chinoix, plus tasse que je ne l'ai jamais ete a montreal, mais c'etait quand meme plus propre que dans la rue et personne chialait.

On me regarde sans trop se gener. Tattoos, barbe, etranger. Plein de points!

Mon epopee vers le centre de camera ne fut pas la plus brillante. En sortant du metro je me fit a la mediocre excuse de soleil que le smog nous laisse avir pour determiner le nord.

Le Japon, c'est le pays du soleil levant, ou couchant?

Et ca se couche de quel bord, un soleil?

Quel voyageur exceptionnel. Parfait moment pour avoir un blanc.

En tout cas, j'avais bien choisit.

Sauf que j'ai devie trop vite en voyant un centre d'achats. Longeant une espece d'aire libre immense et  poussiereuse ou un chinois age s'amuse avec un avion teleguide, un autre avec un cerf-volant, je me retrouve au pied d'un centre d'achats pour ultra-riches. J'y entre.

Wi-fi et toilettes, pour faire le vide et m'orienter.

Je suis loooooin de ma destination! Sur la carte, encore une fois, ca avait l'air si proche. Montreal est si petite.

En sortant, j'essaie de lire le nom des rues et de les trouver sur ma carte, elle aussi en chinois. Les jeux videos m'ont prepare on dirait, je triangule (Si t'as joue a Myst, t'as une longueur d'avance)

Par contre, le resultat: je marche en rond pendant 45 minutes.

Les voyages, c'est pas seulement la biere pas chere et les belles rencontres...

Pour en faire une histoire plus courte j'ai finalement atteint ma destination, ou tout les magasins annoncent Nikon et Canon, des fois mal ecrit, et tout le monde porte un chandail rouge "officiel" Canon.

Apres avoir marchande un peu et achete une Gopro je retourne vers mon hotel.

Je debarque du metro une station plus tot "pour voir la ville" et je me perd pour une autre heure. Sur la carte, c'est que de beaux boulevards bien droits...

En vrai, entre les boulevards y'a rues, ruelles,  chemins, couloirs, tous sinuants entre petites maisons grises et petits magasins de cigarettes et boissons, tous identiques.

Une autre heure plus tard et je reconnais finalement mon coin. J'arrive finalement chez moi... je sens mon coeur battre dans mes pieds, j'ai soif, j'ai faim.

En me perdant toute la journee par contre j'ai pu observer le petit quotidien chinois.

-Un gros chat blanc tout sale se prelasse sur une pile de dechets.

-Un petit garcon en trycicle s'arrete soundainement et me pointe, tout surpris, la bouche grande ouverte. Je lui envoi la main et sa maman me sourit en lui disant de me dire "helloooo".

-Des retraites se gardent en forme dans de petits parcs remplis de petites machines d'entrainement, en metal, peinturees jaune et bleue.

-Un petit groupe de vieux jouent une chanson traditionnelle sous un viaduc, assis sur des blocs de ciment.

-Des memes, assises sur leurs tabourets de chaque bord de la ruelle jacassent bruyement, une petite flaque de crachat a leur pieds.

-Dans le metro, un tattoue a la coupe d'Elvis et un chandail Ed Hardy et sa copine regardent mes tattouages et me donnent leur accord. C'est de bonne qualite. Ils aiment particulierement mes squelettes et cranes.

(Blog mit a jour directement d'une petite ile a Ha Long Bay, Vietnam. J'en reviens pas qu'ils ont le Wi-Fi jusqu'ici!

No comments:

Post a Comment