Monday, 29 July 2013

La vie, la mort, pi les ptites boules de poils

Aujourd'hui on a endormi Spoutnik, notre chien depuis 16 ans maintenant.

Presque aveugle, complètement sourd, les cacas et les pipis partout, les fixages de murs...

Ils ont duré longtemps. Mais il avait pas l'air d'avoir mal. Tant qu'il souffre pas, que mes parents disaient. Les vets nous disaient depuis 4 ans déjà qu'il était sur le point de mourir. Mais le pti gars, il s'accrochait. Il chialait pas. Il n'aimait plus les marches mais des fois il avait des élans d'énergie. Mes parents l'endormaient pas, il avait pas l'air d'en avoir fini.

Hier soir par contre, c'était la crise d'épilepsie. Je l'ai pas vu, mais ça l'air que c'était assez violent merci. Tellement que mes parents croyaient que ca y était, il s'en allait tout seul.

Le reste de la famille était là aussi. Pas mon frêre car il habite à Sherbrooke, mais Mini-Cookie, Chuchotte, Peter, Frizbee. Ils se demandaient bien ce qui se passait avec le doyen, celui qui les a accueillit sans méchanceté.

La nuit a été dure ça l'air. Il avait des nouveaux signes aussi... Les jambes qui lâchent, les gémissements. Sa petite énergie n'y était plus. Ils m'ont demandé mon avis... Je ne suis plus aussi optimiste qu'avant, plutôt réaliste maintenant.

"Tant qu'a étirer ses souffrances... Aussi bien lui donner une belle mort"

Lui ce qu'il aimait, c'était ma mère et les écureuils. Pas trop compliqué, le Spoutnik.

Il a une très belle histoire quand même. Dans le temps, ma mère passait à l'animalerie toutes les semaines acheter des grillons pour le gecko de mon frêre. Une journée, un nouvel arrivage: une portée de chiots, tous beiges sauf le petit Spoutnik tout noir. Chaque semaine ma mère y retournait, et chaque semaine il y en avait un qui partait. Sauf Spoutnik.

Et ensuite c'était les semaines de solitude. Le pti a regardé ses frêres partir sans trop savoir où ils s'en allaient, et éventuellement il les oubliait. Chaque semaine, son prix baissait.

Une bonne fois, c'était rendu que la cage était incluse avec le chien. Il n'était plus un petit chiot, il ne partirait surement pas. Ma mère l'a prit par pitié, sur un coup de tête.

Moi et mon frêre, on était fous comme dla marde. On a tellement rit avec ce cabot tellement bizarre. On a choisi son nom d'après un dessin animé qu'on aimait beaucoup dans le temps, Capitaine Star. Spoutnik, c'était son chat. On trouvait ça cool.

Tantôt je suis passé lui dire mes adieux. On lui a donné un bon dernier souper, des saucisses, de la bouffe de chat molle (y'adore ça), et des ptis biscuits pour chien. J'ai demandé à ma mère si elle voulait parler à mon amie tattoueuse pour un pti souvenir.

Moi j'me suis assis à côté de lui, à lui gratter derrière l'oreille tranquillement. Il me fixait avec ses yeux pleins de cataractes sans trop comprendre mais il me laissait faire.

Un gros bec sur le front.

"Viens-tu avec nous au vet?"
"Tu-malades... Bin trop pleuré quand on a fait endormir Cookie"
"Ok. Bin, passes souper cette semaine d'abord"
"Ok. Bonne soirée"
"Bye"

Repose en paix mon Spoutnik, en espérant que notre famille t'as donné une belle vie.


2 comments: