Monday, 26 November 2012

Koh Tao jour 3 & 4

Je me réveille vers les 6am mais décide de rester échoué dans mon lit jusqu'à 10h. Mes amis sont à leurs cours de plongée mais moi j'ai décidé de dépenser dans un tattoo. J'ai toujours rêvé d'un dragon asiatique mais me sentais tricheur de le faire ailleurs qu'en asie.

J'adore l'océan par contre. Je me promet donc de revenir un jour faire mon cours de plongée ici, et de retourner aux Philippines car je n'ai pas vu le nord avec les géants rice paddys.

Je me lève et marche les petites ruelles de sable jonchées de nids de poules innondés vers la "grand rue", celle en ciment avec les speed bumps pour faire ralentir les touristes qui se louent des motos. Des restos, buanderies, magasins, cliniques servent de murs.

Après un petit déjeuner je vais au tattoo shop où mon artiste termine le dessins de mon tattoo. Il ne laisse pas parraître grande expression, mais sa soeur est vraiment fière du résultat. Après tout, c'est pas un signe astrologique en Thaï ou le nom de ma mère; c'est un dragon naga à 3 têtes, sortit de leur mythologie.

C'est un petit détail que j'aime apporter à mes derniers tattoos: je m'assure que l'encreur a autant envi de le faire que moi, et l'attention aux détails est accrue, je crois.

On négocie le prix et on s'y met. Je suis couché sur une chaise confo comme on a à Montréal, recouverte d'une couverte Bob Marley. Les 2 premières heures sont moins douloureuses que je le croyais, moins qu'à la machine. Peut-être à cause que c'est sur mon épaule et non sur une jambe ou l'intérieur de bras comme à l'habitude.

Après 3 heures le tattoueur me demande dans un anglais cassé combien de temps je compte rester sur l'île.
"3 days, why?"
"We finish tomorow ok?"
"Yeah no problems"
"Thank you"

Il me nettoie et se lève en massant son épaule. Vrai que sa position avait l'air moins que comfortable.

Déjà très satisfait du résultat. On termine la soirée en soupant et jasant entre amis et 3 français rencontrés au cours de plongée.

Le jour suivant fût une répetition du précédent, sauf avec beaucoup, énormément de pluie. Un québécois rencontré au hazard nous dit qu'il devrait pleuvoir toute la semaine.

On termine mon tattoo. La soeur rit de moi, me demande si je suis tombé endormit, car je suis resté immobile tout le long. 3 heures de plus il a fallu. Ils prennent mon tattoo en photo, toujours un signe que le tattoueur est satisfait de son travail, selon moi.

Je suis à l'autre bout du monde avec 4 amis, mais je commence à rechercher la solitude comme j'avais développé l'habitude à Montréal. Je m'enferme dans ma chambre pour lire au lieu de jaser de rien... Je me dit qu'il est temps de partir bientôt. Les moments les plus forts à mes yeux depuis mon départ sont quand j'étais complètement seul et perdu, laissé à moi-même et mes pensées.

Mais bon, Damien et Marc partent demain. On va faire la fête une dernière fois. je commence à scruter mon Lonely Planet pour des sensations fortes en direction de Bangkok et ensuite le Cambodge.

Je termine ces lignes sur mon bol de toilette. Mon estomac n'aime pas la bouffe Thaï autant que moi, non plus leurs bières cheap hehehe.

No comments:

Post a Comment